Home  |  Contact  |  A Propos Du JTB  |  Blog  |  Liens Utiles   



TRAIN

La ligne de chemin de fer du Hejaz fut construite par les Ottomans entre 1900 et 1908, pour faciliter en premier lieu les pèlerinages vers les lieux saints musulmans d'Arabie. Elle fut également utilisée pour renforcer le contrôle des Ottomans dans les provinces éloignées de l'empire. La ligne principale reliait Damas à Médine, sur une distance de 1 320 km, en traversant la Transjordanie via Az-Zarqa', Al-Qatranah et Ma'an vers l'Arabie au nord ouest, dans la région de Hejaz où sont situées les villes de Médine et de la Mecque.

Cette voie ferrée remplaçait les anciennes routes de caravanes auparavant utilisées pour le transport des marchandises en provenance et en direction de Damas et de l'Arabie (ces voyages aller retour duraient auparavant environ 4 mois) . Les commerçants en caravanes étaient dès lors très mécontents de ce nouveau moyen de transport qui menaçait sérieusement leur existence même, et ils entreprirent de nombreuses démarches pour interrompre sa construction.

5000 soldats Ottoman ont été mobilisés pour construire, maintenir et garder la ligne. L'opération entière présenta d'énormes difficultés: des tribus d'hommes imprévisibles et souvent hostiles, ainsi qu'un terrain difficile, alternant sol mou et sablonneux à certains endroits, et rocailleux à d'autres. Ensuite, il y avait la météo - la plupart du temps extrêmement chaud avec de la poussière et des tempêtes de sable, mais parfois aussi des crues soudaines qui balayaient les ponts et les rives, causant de nombreux effondrements.

Durant les quatre années précédant son achèvement en Septembre 1908, la voie ferrée Hejaz transportait environ 300 000 passagers par an. Mais ce n'était pas uniquement des pèlerins : les turques avaient utilisé la voie ferrée pour transporter leurs troupes et des ravitaillements. Durant la première Guerre Mondiale (1914-1918), plusieurs tentatives ont été menées pour interrompre la ligne de chemin de fer, et perturber l'avancée de l'armée turque.

La voie ferrée entre Ma'an en Jordanie et Medina en Arabie, soufra d'irréparables dommages causés par les sabotages. La plupart ont été diligentés par le militaire britannique T.E. Lawrence, qui, avec l'aide des forces Arabes, mina les voies ferrées et fit dérailler plusieurs trains qui transportaient des troupes et des vivres.

A la fin de la guerre, les portions de la voie ferrée restées praticables furent reprises par les gouvernements Syriens, Palestiniens et Transjordaniens.