Home  |  Contact  |  A Propos Du JTB  |  Blog  |  Liens Utiles   

Home >> Principales Attractions >> Kérak

        > A l'intérieur des passages du château de Kérak

Print Friendly and PDF



Que vous atteigniez Kérak par l'ancienne Route des Rois vers l'est ou depuis la mer Morte vers l'ouest, vous comprendrez tout de suite, à la vue des formes extraordinaires de cette ville et de ce château fortifiés, pourquoi pendant des millénaires, le sort des rois et des nations s'est décidé ici.


Ancienne forteresse croisée encore entourée des fortifications de la vieille cité, Kérak s'élève à 900 mètres au-dessus du niveau de la mer. Aujourd'hui, cette ville d'une population d'environ 170 000 personnes présente encore divers bâtiments ottomans restaurés du 19è siècle et offre de nombreux restaurants, hôtels et autres services. Mais c'est sans conteste le château de Kérak qui domine.

La ville est construite sur un plateau triangulaire, le château étant sur la pointe sud. Le château mesure 220 m de long sur 125 m de large à l'extrémité nord et sur 40 m de large à l'extrémité sud où une étroite vallée creusée par un fossé le sépare de la colline attenante, bien plus élevée, qui fut jadis la position d'artillerie préférée de Saladin. Dans tout le château, il est très facile de distinguer la maçonnerie sombre et grossière des Croisés, des blocs de calcaire plus légers et soignés utilisés ultérieurement par les arabes.


 

Pensez à apporter une lampe de poche lorsque vous visiterez le château car il abrite de nombreux tunnels et passages en profondeur, dont la plupart ne sont pas éclairés.


While the castle we see today essentially dates back to the 12th century, Karak has been a fortress since biblical times. The Bible relates how the King of Israel and his allies from Judah and Edom ravaged Moab and besieged its king Mesha in the fortress of Kir Heres, as Karak was then known.
 



Des siècles plus tard, les Croisés mirent environ vingt ans pour bâtir leur immense château. Lorsque sa construction fut achevée en 1161, il devint la résidence du seigneur de Transjordanie, le fief le plus important du royaume des Croisés, riche en marchandises et recettes fiscales. Après avoir résisté à plusieurs sièges au début des années 1170, Kérak fut prise par Renaud de Châtillon, seigneur célèbre pour sa folie et sa barbarie. Abrogeant tous les traités, il commença par piller les caravanes des marchands et les pèlerins de la Mecque, attaqua le lieu sacré de l'islam, le Hijaz et fit une incursion dans les ports arabes de la mer Rouge, en menaçant la Mecque elle-même. Saladin, le souverain de Syrie et d'Egypte réagit promptement. Il prit la ville de Kérak par la force, l'incendia et parvint presque à prendre d'assaut le château.  
 

Avant de pénétrer dans le château, étudiez brièvement la carte placée à l'entrée du site ; elle vous permettra de ne pas perdre vos repères tout en vous guidant à travers son histoire et les peuples qui y vécurent.


Le vol d'une grande caravane en 1177 perpétré par Renaud en temps de paix provoqua la répression immédiate de Saladin qui attaqua le royaume des Croisés mettant ainsi fin à la défaite de l'armée des Croisés à la bataille de Hattin. Saladin épargna la plupart des prisonniers excepté Renaud qu'il exécuta lui-même. Les défenseurs de Kérak purent tenir un siège qui dura huit mois mais durent se rendre aux musulmans qui dans leur clémence, les laissèrent libres.
img_sword2.jpg

De nouveau aux mains des musulmans, Kérak devint la capitale d'une région couvrant la majorité de la Jordanie et joua un rôle politique central au Moyen-Orient au cours des deux siècles qui suivirent. Pendant un temps, Kérak devint même la capitale de tout le royaume des Mamelouks lorsque le sultan an-Nasir Ahmad fut las des luttes de pouvoir au Caire. En effet, il fallut huit sièges à son frère et successeur as-Salih Ismail pour reprendre la forteresse et y replacer l'insigne royal. C'est au cours de ces sièges que Kérak eut l'« honneur » d'être la première cible de l'artillerie moderne au Moyen-Orient, lorsqu'as-Salih Ismail utilisa des canons et de la poudre.



 

Sous le règne des Ayyubides et des premiers sultans mamelouks, le château fut entièrement rénové et les fortifications de la ville furent renforcées grâce à des tours gigantesques, mais il n'y eut apparemment aucune porte construite ; l'accès à la ville se faisait via des passages sous-terrains qui sont encore visibles aujourd'hui.

Plus tard, la ville fut assez fréquemment le refuge des rebelles, tandis que le château était utilisé comme lieu de regroupement des conseils tribaux. Après 1894, une stricte administration fut mise en place par les turcs et le palais mamelouk à l'intérieur du château fut utilisé comme prison. La Grande révolte arabe porta un coup fatal à la domination turque qui prit fin en 1918. 




L’un des meilleurs moyens de découvrir et d’explorer le château de Kérak est sans nul doute à travers son spectacle de Son et Lumière. L’édifice et sa tour sont alors éclairés par plus de 50 dispositifs lumineux, qui accompagnent également la projection d'un film documentaire sur l'histoire de Kérak mettant en reliefs les événements majeurs qui ont eu lieu 800 ans avant JC.

Il dépeint l’invasion de Kérak par de nombreuses civilisations : grecque, nabatéenne, byzantine puis par les Croisés avant d’aborder la domination Ottomane du 19ème siècle. Il met également en lumière la ville de Kérak, son récent développement et de quelle manière elle est un excellent exemple de coexistence entre musulmans et chrétiens.



On the Map