Home  |  Contact  |  A Propos Du JTB  |  Blog  |  Liens Utiles   



RELIGION ET FOI


Passé biblique

Bien que rien n'indique le passé biblique de la ville d'Irbid, il n'en va pas de même des régions avoisinantes du nord et de l'ouest, en particulier Umm Qays et Pella, qui sont toutes les deux mentionnées dans les textes bibliques ; de nombreuses églises byzantines sont d'ailleurs présentes dans ces villes.



Umm Qays

Le Nouveau testament indique qu'alors que Jésus Christ visitait Gadara (Umm Qays), il guérit deux hommes possédés par des démons en transférant l'esprit maléfique de ces derniers dans un troupeau de cochons, qui se noyèrent ensuite dans le lac de Tibériade. Le miracle ébranla tant le peuple de Gadara qu'ils éprouvèrent de l'antipathie lorsqu'ils rencontrèrent Jésus et lui demandèrent de retourner en Galilée.


Le christianisme ne s'est pas propagé rapidement à Gadara en raison des croyances païennes de ses habitants. Lorsque le christianisme fut  alors proclamé religion officielle de l'empire byzantin, Gadara prit part au conseil ecclésiastique qui se tint à Nicaea en 325 après J.C. Une église comportant cinq ailes fut bâtie au cours de ce même siècle, au-dessus du mausolée souterrain romain. Il fut l’ emblème de la victoire du christianisme sur le paganisme romain. L'histoire laisse entendre qu'elle fut construite à la mémoire de deux chrétiens de Gadara qui furent torturés et périrent en martyrs en 303 ap. J.C. sous le règne de l'empereur romain Dioclétien.

Une grotte connue des habitants d'Umm Qays sous le nom de grotte d'Issa (Jésus ou Issos), se trouve à environ quatre kilomètres à l'ouest d'Umm Qays. Selon la légende, Jésus séjourna dans cette grotte lorsqu'il se rendit à Umm Qays pour libérer ses habitants du paganisme.



Pella

La religion jouait un rôle capital dans la vie quotidienne des habitants de Pella. Aujourd'hui, les ruines de trois anciennes églises sont ouvertes à la visite. La première est  l’Eglise de l'ouest (West Church), dont les trois colonnes de l'atrium ont été réinstallées à leur emplacement d'origine. L'Eglise de l’Est (East church) est bâtie sur une petite terrasse surplombant Pella.

La plus grande et la plus importante église byzantine à Pella est  l’Eglise civile (Civic Complex Church). Il semble qu'elle ait servie au culte chrétien dans les premiers temps de la période islamique, mais fut abandonnée après le séisme. Enfin, vous pouvez découvrir les ruines d'une ancienne mosquée, construite pendant la période mamelouke.  



Les vestiges de l'islam

En août 635 de notre ère, face à l'expansion de l'islam, l'empereur byzantin Héraclius rassembla une grande armée menée par son frère Théodore pour lutter contre l'armée musulmane à la bataille de Yarmouk. Ce site repose sur les berges de la rivière Yarmouk à l'extrémité nord de la Jordanie. Les Byzantins étaient largement plus nombreux que leurs ennemis mais le commandant Khalid bin Al-Walid mena son armée musulmane à la victoire. L'issue victorieuse de cette bataille permit aux musulmans de prendre le contrôle de la Grande Syrie.


A Mazar Al-Shamali, près d'Irbid se trouve le tombeau du prophète David. Lorsqu'il était enfant, David terrassa Goliath à l'aide d'un simple lance-pierre et devint plus tard le second roi d'Israël après Sha'ul (Saül). De plus, David fut l'un des apôtres à qui les textes sacrés furent révélés. Il séjourna à deux reprises en Jordanie d'abord pendant la période de désaccord avec Saül, puis plus tard, pendant une campagne.


La tombe du vénérable compagnon Abul-Darda est située dans un bâtiment moderne du village de Soam Al-Shunnaq, près d'Irbid. Il fut l'un des compagnons les plus pieux et dévoués du prophète, toujours à ses côtés. Abul-Darda était connu pour son aisance à mémoriser, raconter et transmettre la parole du prophète Mahomet, mieux que quiconque. Il prit part aux campagnes militaires et fut nommé par la suite gouverneur de la province de Bahreïn.