Home  |  Contact  |  A Propos Du JTB  |  Blog  |  Liens Utiles   



ECO ET NATURE

La grande forêt de pins qui s'étend d'Ajlun vers le nord est une ressource naturelle unique car elle représente la forêt de pins la plus méridionale du monde. Cette magnifique région boisée avec ses zones de pique-nique et ses immenses sentiers de randonnées attirent les visiteurs durant toute la période d'avril à octobre, plus particulièrement ceux du Golf et des régions chaudes du Moyen-Orient.




L'association de la forêt , de l'air pur, et des températures douces en été, la présence de sites antiques majeurs dans la région ainsi qu'un accès facile depuis tout le nord de la Jordanie, font de cette zone une destination touristique incontournable à la fois pour les touristes jordaniens et les visiteurs du monde entier.




  
Réserve naturelle d'Ajlun

La réserve naturelle d'Ajlun est située dans les montagnes d'Ajlun (au nord d'Amman). Elle est composée de collines de type méditerranéen dominées par des zones boisées de chênes et de pistachiers. Son inauguration date de 1988 lors du lancement du programme de reproduction en captivité des chevreuils.




La réserve (13  km²) est située dans une zone nommée Eshtafeena. La RSCN (Royal Society for the Conservation of Nature - Société royale pour la conservation de la nature) a mis en place deux sites de grande randonnée ainsi qu'un site de camping.

Les zones boisées d'Ajlun sont en majeure partie composées de chênes parsemés de pistachiers, de pins, de caroubiers et de fraisiers sauvages. Ces arbres ont longtemps été chers aux habitants car, outre le fait de paysages superbes, ils leur fournissaient du bois, des médicaments et de la nourriture.

Les chevreuils se nourrissent de divers arbres, arbustes et herbes et sont ainsi parfaitement adaptés à cet habitat forestier. Cette riche forêt de type méditerranéen qui recouvre la zone d'Ajlun a constitué pendant des millénaires un milieu idéal. Cependant, la déforestation et la désertification qui sont en cours depuis 2 siècles ont provoqué une chute catastrophique du nombre de chevreuils. En 1988, trois chevreuils ont été introduits dans un enclos de reproduction en captivité à Ajlun, (comparable à leur habitat naturel en Turquie), et l'on a pu constater depuis une augmentation de leur population.

Le daim persan était également une espèce courante en Jordanie. Cet animal a disparu probablement au tournant du siècle dernier, bien que des programmes de réintroduction de l'espèce dans la nature soient en cours. Cette espèce de daim tire son nom du mot ancien anglais « falu », qui signifie « marron-jaune » et qui décrit la couleur de la robe.