Home  |  Contact  |  A Propos Du JTB  |  Blog  |  Liens Utiles   


Untitled Document

RELIGION ET FOI
 

Pays moderne à la culture ancestrale, la Jordanie est une terre dont les vallées, les collines et les plaines offertes au tourisme portent des noms indissociables de l'histoire de l'humanité en vertu des exploits et de la puissance des messages laissés par les prophètes qui ont arpenté ses terres et traversé ses rivières au cours de leur vie.

La plupart des lieux saints où l'on pense que les prophètes ont réalisé leurs miracles et se sont adressés au peuple ont été identifiés et protégés ; ils sont aujourd'hui ouverts au public.

La Jordanie est la destination rêvée pour les personnes assoiffées de culture et avides de nourritures spirituelles.La diversité des ethnies et des religions fait la fierté   du pays qui garantit le droit à la culture à l'ensemble de ses citoyens. L'esprit de tolérance et d'appréciation est au cœur du climat de stabilité et de paix qui règne en Jordanie. Plus de 92 % des Jordaniens sont des musulmans sunnites et environ 6 % sont chrétiens. La majorité des chrétiens appartiennent à l'église grecque orthodoxe, mais il existe également des Grecs catholiques, une petite communauté de catholiques romains, des orthodoxes syriens, des orthodoxes coptes, des orthodoxes arméniens et quelques protestants. La Jordanie compte aussi une petite communauté de chiites et de druzes



 

La Jordanie étant un état musulman, vous pourrez découvrir les préceptes de l'Islam, religion monothéiste, au contact de la population. Les musulmans pensent que l'islam est l'aboutissement de la révélation du message de Dieu à l'humanité, croyance issue d'une longue tradition née avec le judaïsme et le christianisme. Islam, qui signifie « soumission » en arabe, est l'affirmation de l'unicité, de l'intégrité et de la souveraineté de Dieu. Les musulmans croient que Dieu, ou Allah en arabe, a révélé son message final à l'humanité en la personne du prophète Mahomet (Que Dieu ait son âme) et à travers le Saint Coran, qui est la parole immuable de Dieu. L'islam revendique fortement l'égalité de tous les hommes devant un Dieu unique et vrai, ce qui renvoie à la doctrine du monothéisme pur qui caractérisait la tradition judéo-chrétienne à ses origines.

La tradition musulmane a fixé cinq règles fondamentales ou cinq « piliers » qui sont tout aussi importants que la foi elle-même. Ils définissent l'identité musulmane et permettent de renforcer le lien unissant tous les musulmans du monde. Il s'agit de la profession de foi, la prière quotidienne (cinq fois par jour en direction de la Mecque), le jeûne pendant le mois saint du ramadan, l'aumône et le pèlerinage à la Mecque.



Béthanie au-delà du Jourdain



Lieu de résidence de Jean-Baptiste et théâtre du baptême de Jésus, Béthanie au-delà du Jourdain était déjà évoqué dans la Bible (Jean, 1:28 et 10:40), ainsi que dans les textes byzantins et médiévaux.


Le site, désormais localisé sur la rive est du Jourdain, dans le Royaume hachémite de Jordanie, fait l'objet de fouilles systématiques. Il est mis au jour, restauré et préparé pour recevoir pèlerins et touristes. Béthanie au-delà du Jourdain se trouve à 30 minutes de voiture de la capitale, Amman.
 

Les sites autour de Béthanie figuraient sur l'itinéraire des premiers pèlerinages chrétiens entre Jérusalem, le Jourdain et le mont Nébo.
 

Selon la Bible, c'est également dans cette région que le prophète Elie (ou Mar Elias en arabe) est monté au ciel dans un tourbillon sur un chariot de feu. (Voir image principale ci-dessus).

 

For more information on Bethany Beyond the Jordan, please click here to visit the "Baptism Site Commission" website.
 

Mont Nébo



Du promontoire du mont Nébo battu par les vents, Moïse vit la Terre Sainte de Canaan qu'il n'atteindrait jamais, au-delà de la mer Morte, de la vallée du Jourdain, de Jéricho et des collines distantes de Jérusalem. Il mourut et fut inhumé « dans la vallée, au pays de Moab, de l'autre côté de Beth-Peor ». Sa tombe n'a jamais été retrouvée. Après avoir consulté l'oracle, Jérémie aurait caché l'arche d'Alliance, la tente et l'Autel des parfums sur le mont Nébo.

Le mont Nébo se transforma très vite en lieu de pèlerinage pour les premiers Chrétiens de Jérusalem et une petite église y fut construite au IVe siècle pour commémorer la mort de Moïse. On peut encore voir une partie des pierres utilisées pour la construction de cette église dans le mur qui entoure l'abside. L'église fut agrandie aux Ve et VIe siècles pour être transformée en une grande basilique. Aujourd'hui encore, vous pourrez admirer cette basilique et sa magnifique collection de mosaïques byzantines.

La surmontée d'un serpent érigée à l'extérieur du sanctuaire symbolise le serpent de bronze (ou de cuivre) apporté par Moïse dans le désert et la croix sur laquelle Jésus fut crucifié.

Outre Béthanie au-delà du Jourdain et le mont Nébo, trois autres lieux saints ont été désignés par le Vatican comme Sites de pèlerinage du jubilé de l'an 2000

Tall Mar Elias

Associé au prophète Elie, Tall Mar Elias se situe à proximité des ruines d’un village connu sous le nom de Listib. Ce lieu est considéré comme l’emplacement de l’ancien Tishbi, le lieu de résidence d’Elie, originaire de Gilias en Transjordanie (2 Rois 17 : I). Le fait que ce lieu soit un site religieux est confirmé par la présence de deux églises construites sur le Tall (sommet de la colline) à la fin de la période byzantine.

Elie est connu en arabe sous le nom de Prophète Elie ou Elisée. Le Coran le qualifie « d’homme d’honneur » et de « messager de Dieu ». Il indique également que «son nom sera mentionné aux hommes à venir » faisant référence au lien entre Elie, Moïse, Jean le Baptiste et Jésus. 

Le site de Tall Mar Elias inclue d’importants vestiges architecturaux étendus à travers le sommet de la colline qui s’élève au-dessus de Listib au sud-est.




Amman

La capitale de la Jordanie, Amman, et ses alentours sont cités dans la Bible sous le nom Ammon (ou royaume Ammonite). La ville est célèbre pour ses sources et sa citadelle. Selon la Bible, c'est ici même qu'eut lieu l'affrontement entre David et Goliath (Urie le Hittite). Les gigantesques fortifications érigées à la mort d'Urie par David, un ancêtre de Jésus, pour épouser sa veuve Bethsabée sont toujours debout.




Umm Qays



Cité antique de la Décapole, Gadara (aujourd'hui Umm Qays), avec ses vues panoramiques spectaculaires sur la mer de Galilée, correspond au site où Jésus accomplit le fameux miracle des cochons. C'est ici qu'il rencontra un homme qui vivait parmi les sépulcres, près de l'entrée de la ville. Jésus sauva cet homme possédé par des démons en transférant ces derniers dans un troupeau de pourceaux qui plongèrent dans la mer de Galilée et se noyèrent.

Des fouilles récentes ont permis de mettre au jour une magnifique basilique du IVe siècle à plan centré en tétraconque à Umm Qays. Elle est construite directement sur une tombe de l'époque romaine-byzantine que l'on voit de l'intérieur de l'église. Elle est placée contre la porte de l'ancienne cité romaine, sur la route qui part de la mer de Galilée. Sa construction à l'emplacement d'une tombe sur ce site indique clairement qu'elle servait à commémorer le lieu précis où les fidèles byzantins pensaient que Jésus avait réalisé son miracle.



Anjara
 


Pèlerinage à l'église Notre Dame de la Montagne : il s'agit d'une grotte restaurée ayant abrité Jésus et la Vierge Marie lors de leur voyage entre la mer de Galilée, les Cités de Décapole, Béthanie au-delà du Jourdain et Jérusalem. Le Vatican a désigné Anjara comme Site de pèlerinage du jubilé de l'an 2000



Khirbat Al-Wahadina

Pèlerinage sur le lieu de naissance de St Elie.



 

Mukawir



L'historien juif romain Joséphus du Ier siècle après J-C identifia l'impressionnant site de Machéronte (Mukawir aujourd'hui) comme étant le palais ou fort de Hérode, tétrarque romain de la région au temps de Jésus-Christ. 

C'est ici, dans ce palais fortifié qui surplombe la région de la mer Morte et les collines distantes de la Palestine et d'Israël, qu'Hérode Antipas, fils d'Hérode, fit emprisonner et décapiter Jean-Baptiste après la « danse des sept voiles » de Salomé

 

Madaba
 




Madaba et son arrière-pays sont mentionnés à plusieurs reprises dans l'Ancien Testament sous le nom de Mebda. La ville est citée dans les récits relatant l'Exode de Moïse, la guerre de David contre les Moabites, la prophétie d'Isaïe contre Moab et la rébellion du roi Mesha de Moab contre Israël.

Entre le IVe et le VIIe siècle après J-C, le centre ecclésiastique florissant de Madaba produisit l'une des plus belles collections de mosaïques byzantines du monde. Vous pourrez en admirer de nombreux exemples parfaitement préservés. Plusieurs mosaïques sont encore à leur emplacement d'origine sur le sol des églises, tandis que d'autres œuvres ont été déplacées par mesure de protection et sont exposées dans le parc archéologique de Madaba.

Le véritable chef-d'œuvre de Madaba se trouve dans l'église orthodoxe de Saint-Georges : il s'agit d'une carte en mosaïque de Jérusalem et de la Terre Sainte datant du VIe siècle après J-C, soit la carte religieuse de la Terre Sainte la plus ancienne ayant traversé les âges depuis l'Antiquité.

La mer Morte et la Grotte de Loth




La mer Morte est l'un des sites les plus spectaculaires au monde, de par sa beauté et son empreinte spirituelle

Les villes de Sodome et Gomorrhe réputées pour leurs mœurs légères et les villes voisines de la plaine de la mer Morte (ou cités de la plaine) furent le théâtre de certains des événements les plus dramatiques de l'Ancien Testament, notamment avec l'histoire de Loth dont la femme fut transformée en statue de sel pour avoir désobéi à Dieu. Loth et ses deux filles survécurent et trouvèrent refuge dans une grotte près de la petite ville de Tsoar (Safi aujourd'hui). La Bible rapporte que les filles de Loth donnèrent naissance à des fils dont les descendants allaient devenir les Ammonites et les Moabites. Leurs royaumes se trouvaient dans ce qui correspond aujourd'hui au centre de la Jordanie. Bien que cela n'ait pas encore été confirmé, on pense que les cités de Sodome et de Gomorrhe se trouvaient à l'emplacement des ruines des anciennes villes fortifiées de Bab ed-Dhra’ et de Numeira, dans la plaine centrale du sud-ouest de la mer Morte. Les Chrétiens byzantins construisirent une église et un monastère consacrés à saint Loth, à flanc de coteau au-dessus de la ville de Tsoar (Safi aujourd'hui). L'ensemble fut construit autour de la grotte où Loth et ses filles se réfugièrent.

Umm Ar-Rasas




Cette ville fortifiée, située à environ 30 km au sud-est de Madaba, est mentionnée dans l'Ancien et le Nouveau Testament. Elle fut fortifiée par les Romains et les Chrétiens de la région qui l'embellissèrent encore de mosaïques de style byzantin plus d'un siècle après le début du règne musulman des Omeyyades. 

Juste à l'extérieur des remparts de la ville se trouve l'église Saint-Etienne récemment découverte. Elle renferme un magnifique sol en mosaïque parfaitement préservé, le plus grand du genre à avoir été découvert en Jordanie après la célébrissime carte en mosaïque de Madaba.






As-Salt


La cité d'As Salt, au nord-ouest de la capitale de Jordanie (Amman), abrite le tombeau de Job, homme fortuné et juste, originaire de la Terre d'Uz.

As Salt abrite également le tombeau du prophète Jéthro, beau-père de Moïse. C'est également là que se trouvent les tombes de Gad et Aser, les fils de Jacob.





Pella


Certaines des étapes les plus importantes de la vie des fils jumeaux d'Isaac, Jacob et Esaü, se déroulèrent dans la Jordanie ancienne. 

Le site actuel de Pella (anciennement Peniel ou « visage de Dieu ») fut baptisé ainsi par Jacob après une nuit passée à lutter contre Dieu qui avait revêtu la forme d'un homme ou d'un ange (Genèse 32:24-30). Un temple massif de l'âge du bronze et du fer récemment découvert à Pella, dans le nord de la vallée du Jourdain, est considéré comme le temple le mieux préservé de la période de l'Ancien Testament en Terre Sainte.




La Route des Rois

La Route des Rois est la plus ancienne voie de communication routière dont l'utilisation est restée ininterrompue. Elle reliait les villes anciennes de Bashan, Galaad et Ammon au nord et Moab, Edom, Paran et Midian au sud.

On sait qu'Abraham, patriarche commun des Juifs, des Chrétiens et des Musulmans, traversa le nord, le centre et le sud de la Jordanie et il est certain qu'il emprunta cette route lors de son voyage de la Mésopotamie à Canaan.

Moïse demanda au roi d'Edom si son peuple et lui pouvaient suivre la Route des Rois lors de leur voyage vers Canaan, mais sa requête fut rejetée. La Route des Rois est également mentionnée dans une histoire antérieure relatée dans la Genèse 14:5-8 : elle fait état de l'attaque de quatre rois du nord sur Sodome et Gomorrhe et les trois autres cités de la plaine.




Pétra
 



Pétra semble être mentionnée dans l'Ancien Testament sous différents noms, tels que Séla et Joktheel (2 Rois 14:7).

Pendant l'Exode, Moïse et les Israélites traversèrent la région de Pétra à Edom. Selon la tradition locale, la source de Wadi Musa (Vallée de Moïse), à la sortie de Pétra, correspond au lieu où Moïse frappa le rocher pour en faire jaillir de l'eau (Nombres 20:10-11).

Aaron, le frère de Moïse et de Miriam, mourut en Jordanie et fut inhumé à Pétra au mont Hor, rebaptisé « Jabal Harun » en arabe (mont Aaron). Une église byzantine, puis un sanctuaire islamique dédiés à Aaron, furent construits au sommet de la montagne. Ils attirent aujourd'hui des pèlerins du monde entier.

Pétra était certainement le dernier relai des trois rois qui apportèrent l'encens, l'or et la myrrhe pour célébrer la naissance de Jésus à Bethléem (Mathieu 2:1-12).